PATRIMOINE MONDIAL – UNESCO Le long des Routes de la soie

WHSR17_stamp_set
WHSR17_NY-0.49-stamp
WHSR17_NY-1.15-stamp
WHSR17_GE-1.00-stamp
WHSR17_GE-1.50-stamp
WHSR17_VI-0.80-stamp
WHSR17_VI-1.70-stamp
WHSR17_NY-0.49-sheet
WHSR17_NY-1.15-sheet
WHSR17_GE-1.00-sheet
WHSR17_GE-1.50-sheet
WHSR17_VI-0.80-sheet
WHSR17_VI-1.70-sheet
WHSR17_NY-single_fdc
WHSR17_GE-single_fdc
WHSR17_VI-single_fdc
WHSR17_NY-combo_fdc
WHSR17_GE-combo_fdc
WHSR17_VI-combo_fdc
WHSR17_NY-mi-b4_fdc
WHSR17_GE-mi-b4_fdc
WHSR17_VI-mi-b4_fdc
WHSR17_triple_fdc
WHSR17_SilkCover-Lo
WHSR17_SilkCover-Hi
UN_Booklet_EN_210716.pdf
UN_Booklet_EN_210716.pdf
UN_Booklet_EN_210716.pdf
WHSR17_stamp_set
WHSR17_sheet-set
WHSR17_single_fdc-set
WHSR17_combo_fdc-set
WHSR17_mi-b4_fdc-set
WHSR17_silkcover_set
WHSR17_booklet_set

PATRIMOINE MONDIAL – UNESCO Le long des Routes de la soie

Partager:

Description du Produit

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) s’emploie à encourager dans le monde entier l’identification, la protection et la conservation du patrimoine culturel et naturel, qui est d’une grande valeur exceptionnelle pour l’humanité. Cet objectif est consacré par un instrument international, la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel, adoptée par l’UNESCO en 1972. 

Le terme « Routes de la soie » désigne un maillage de routes interconnectées qui reliaient anciennement l’Asie, le sous-continent indien, l’Asie centrale et occidentale ainsi que le Proche-Orient, et qui ont contribué au développement de nombreuses grandes civilisations. Ce vaste réseau de routes servait principalement au transport de matières premières, de denrées alimentaires et de produits de luxe, mais il a aussi permis d’échanger beaucoup plus que des marchandises et des biens précieux. La circulation incessante d’hommes, de marchands et de biens sur la Route de la soie a également entraîné la transmission et l’échange de connaissances, d’idées, de traditions culturelles et de croyances, ce qui a profondément marqué l’histoire et les civilisations des peuples du continent eurasiatique. La Route de la soie a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2014.

Date d’émission: 3 août 2017
Dessinateur: Sergio Baradat (Nations Unies)
Photos: Alamy Stock Photo
Valeurs: US$ 0,49, US$ 1,15, CHF 1,00, CHF 1,50, € 0,80, € 1,70
Format de timbres: 50mm x 35mm
Timbres par feuille: 20
Imprimeur: Cartor Security Printing (France)
Reproduction: Lithographie offset
Dentelure: 14 ½ x 14 ¼
Tirage des timbres:
– US$ 0,49 5.500 feuilles (110.000 timbres)
– US$ 1,15 5.500 feuilles (110.000 timbres)
– CHF 1,00 4.000 feuilles (80.000 timbres)
– CHF 1,50 4.000 feuilles (80.000 timbres)
– € 0,80 4.500 feuilles (90.000 timbres)
– € 1,70 4.500 feuilles (90.000 timbres)
Tirage des carnets:
– New York: 8.500 carnets avec timbres de US$ 0,34 et US$ 0,49
– Genève: 8.500 carnets avec timbres de CHF 0,30 et CHF 0,50
– Vienne: 10.500 carnets avec timbres de € 0,30 et € 0,40

LES DESSINS

US$ 0,49 – Grottes de Longmen, Chine
Les grottes et niches de Longmen abritent le plus grand et le plus impressionnant ensemble d’œuvres d’art chinoises de la fin de la dynastie Wei du Nord et de la dynastie Tang. Ces œuvres, dont les sujets touchent exclusivement à la religion bouddhiste, représentent l’apogée de l’art chinois de la sculpture sur pierre. Les grottes de Longmen, situées sur les deux rives de la rivière Yi, au sud de l’ancienne capitale de Luoyang, dans la province de Henan, rassemblent plus de 2.300 grottes et niches sculptées dans d’abruptes falaises calcaires, le tout sur une longueur d’un kilomètre. Les premières grottes sculptées, datant de la fin du Ve siècle et du début du VIe siècle, comprennent la grotte de Guyangdong et les trois grottes de Binyang, qui toutes contiennent de grandes représentations de Bouddha. La grotte de Yaofangdong renferme 140 inscriptions décrivant les traitements de nombreuses maladies et affections. Le travail de sculpture dans cette grotte s’est poursuivi sur une période de 150 ans et illustre des évolutions de style artistique. Ce site a été inscrit sur la Liste du Patrimoine mondial en 2000.

US$ 1,15 – Montagne sacrée de Sulaiman-Too, Kirghizistan
Au Kirghizistan, la montagne sacrée de Sulaiman-Too, où se dresse la ville d’Osh, domine la vallée du Ferghana. Au Moyen Âge, Osh était l’une des plus grandes cités de cette vallée fertile située au croisement de plusieurs voies importantes faisant partie des Routes de la soie d’Asie centrale. Pendant plus d’un millénaire et demi, Sulaiman-Too a constitué un repère pour les voyageurs et a été révérée comme une montagne sacrée. Ses cinq pics et ses flancs abritent un large ensemble d’anciens lieux de culte et de grottes ornées de pétroglyphes, tous reliés entre eux par un dédale de chemins. Des mosquées y ont également été construites plus tard. Ce site est considéré comme un parfait exemple de montagne sacrée d’Asie centrale, vénérée durant des millénaires. Il a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 2009.

CHF 1,00 – Centre historique de Boukhara, Ouzbékistan
Le centre historique de Boukhara, situé sur la Route de la soie, a plus de 2.000 ans. Avec un tissu urbain en grande partie intact, il est l’exemple le mieux préservé de cité médiévale d’Asie centrale. Parmi ses monuments les plus intéressants figurent la célèbre tombe d’Ismaël Samani, chef-d’œuvre de l’architecture musulmane du Xe siècle, et de nombreuses médersas du XVIIe siècle. Boukhara a longtemps été un centre économique et culturel majeur d’Asie centrale. Des siècles durant, l’ancienne cité perse a été au cœur de la culture islamique et, au VIIIe siècle, elle est devenue un haut lieu culturel du califat. L’intérêt principal de Boukhara ne tient pas à la valeur individuelle de chacun de ses édifices, mais plutôt à l’ensemble de son paysage urbain, qui témoigne du caractère remarquable et homogène de l’urbanisme et de l’architecture nés sous la dynastie des Chaybanides. Le centre historique de Boukhara a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 1993.

CHF 1,50 – Kounia-Ourgentch, Turkménistan
Kounia-Ourgentch est une ville située dans le nord-ouest du Turkménistan, sur la rive gauche de l’Amou-Daria. Ourgentch était la capitale de la région du Khorezm, qui appartenait à l’empire achéménide. La vieille ville abrite un ensemble de monuments qui datent, pour la plupart, de la période allant du XIe au XVIe siècle, notamment une mosquée, les portes d’un caravansérail, des forteresses, des mausolées et un minaret de 60 mètres de haut. Tous attestent des réalisations exceptionnelles d’une architecture et d’un artisanat dont l’influence s’exerça jusqu’en Iran et en Afghanistan, avant d’atteindre l’Inde des Moghols au XVIe siècle. Kounia-Ourgentch a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 2005.

€ 0,80 – Ensemble du bazar historique de Tabriz, République islamique d’ Iran
Lieu d’échange culturel depuis l’Antiquité, le bazar historique de Tabriz représente l’un des principaux centres de commerce jalonnant la Route de la soie. Il se compose d’un ensemble de structures couvertes en brique, de bâtiments et d’espaces clos interconnectés aux fonctions variées. Tabriz et son bazar étaient déjà prospères et réputés au XIIIe siècle, lorsque la ville, située dans la province de l’Azerbaïdjan oriental, devint la capitale du royaume safavide. Si elle perdit ce statut au XVIe siècle, Tabriz resta un pôle commercial majeur jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, grâce à l’essor du pouvoir ottoman. Aujourd’hui, elle demeure l’un des exemples les mieux préservés du système commercial et culturel traditionnel iranien. Elle a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 2010. 

€ 1,70 – Ville de Safranbolu, Turquie
Safranbolu est une ville ottomane typique qui a joué un rôle majeur dans le commerce caravanier pendant de nombreux siècles. Après sa conquête par les Turcs, au XIe siècle, la ville est devenue une place commerciale centrale, et au XIIIe siècle, elle était une importante halte caravanière. Dès lors et jusqu’à l’apparition du chemin de fer au début du XXe siècle, Safranbolu est restée une étape capitale sur la principale route commerciale reliant l’Orient à l’Occident. Son ancienne mosquée, ses anciens bains et la médersa de Süleyman Pacha ont été construits en 1322. À l’apogée de la ville, au XVIIe siècle, l’architecture de Safranbolu a influencé l’aménagement urbain dans une grande partie de l’Empire ottoman. La ville a été inscrite sur la Liste du patrimoine mondial en 1994.

ÉDITION LIMITÉE – Enveloppes spéciale en soie

En ce qui concerne les timbres consacrés au thème « Le long des Routes de la soie », l’Administration postale des Nations Unies émettra une série spéciale limitée d’enveloppes premier jour imprimée sur soie. Un timbre de chaque bureau est apposé sur deux enveloppes séparées, une pour les timbres à haute valeur et une autre pour les timbres à basse valeur, et oblitéré au cachet de New York, Genève ou Vienne, selon qu’il convient. Les enveloppes sont numérotées de façon séquentielle.

WHRS17_cancels2